Accueil » Actualités par quartiers » Gennevilliers

Catégorie : Gennevilliers

Privés de salle par la mairie, ils organisent leur réunion dans le hall de l’immeuble

Prises arrachées, interrupteurs cassés, fils dénudés… Les locataires de la barre Victor-Hugo dans le quartier des Agnettes, membres de l’Alliance Citoyenne de Gennevilliers, s’organisent depuis fin avril pour demander des travaux à leur bailleur, l’OPH de Gennevilliers. Mais depuis le 4 juin, ils n’ont plus la possibilité de se réunir dans les salles de réunion mises à disposition par la commune. « Une décision du maire » affirme Philippe Clochette, un élu du quartier.

Jeudi 14 juin, les habitants de la barre Victor Hugo à Gennevilliers se sont réunis dans le hall 19/21 de leur immeuble. Un moment important pour les locataires, qui décident s’ils acceptent la proposition de l’OPH de prendre à sa charge 60% des travaux électriques dans les appartements. Pourtant, l’organisation de la réunion est complexe : pas de chaise ni de table, les habitants forment un cercle dans le hall de leur immeuble.

« Je suis très étonnée de ce refus de salle. A l’Alliance Citoyenne, nous aidons les gens à améliorer leur quotidien. On a fait une pétition sur un problème de charges qui a rassemblé une centaine de signatures. Et une autre sur les problèmes d’électricité a réuni près de 200 signatures. Il y a deux semaines, on organisait une votation pour les habitants de la rue Victor Hugo sur les propositions de l’OPH quant à la prise en charge des réparations du réseau électrique de l’immeuble Victor Hugo. Il y a eu 96 votants en 3h. On est très actif dans le quartier, il n’y a pas de raison pour que l’on ne puisse pas se réunir dans les salles prévues à cet effet ! » explique Edwige Harpon, la présidente de l’Alliance Citoyenne de Gennevilliers.

Les membres de l’Alliance Citoyenne représentent plus de 470 habitants du quartier des Agnettes qui s’organisent ensemble pour faire remonter les problèmes qu’ils rencontrent au quotidien. En un an, ils se sont réunis cinq fois dans la salle Victor Hugo. Les réunions réunissent jusqu’à 50 personnes. Un comité d’habitants se réunit tous les quinze jours pour préparer les initiatives de l’Alliance.

Dans son premier discours, le maire avait déclaré vouloir agir « pour qu’à Gennevilliers on se respecte. Parce que l’on est écouté dans le cadre d’une démocratie participative, en faisant la ville pour et avec tous les habitants. » L’Alliance Citoyenne partage également cet objectif. L’association a envoyé un courrier le 6 juin pour demander des explications sur cette situation. Elle demande également l’accès aux salles gérées par la mairie pour pouvoir continuer son travail dans le quartier. Pour l’instant, le courrier de l’Alliance citoyenne reste sans réponse.