Accueil » Actualités par quartiers » Bilan de l’année 2017 : campagne pour l’amélioration des ascenseurs des logements sociaux d’Aubervilliers

Bilan de l’année 2017 : campagne pour l’amélioration des ascenseurs des logements sociaux d’Aubervilliers

Histoire de la campagnes pour des ascenseurs rénovés et plus fiables

Depuis le mois de mai, l’alliance de la Frette – Vallès – Pont-Blanc s’est réunie pour :

– 3 assemblées : le 20 mai, le 7 octobre, le 25 novembre 2017

– environ 8 réunion du comité de quartier

Les membres ont décidé et poursuivi des actions pour améliorer les ascenseurs du quartier.

L’Alliance se bat depuis 2016 sur le sujet des ascenseurs qui tombent régulièrement en panne. Suite à nos actions, nous avions poussé l’OPH à changer de prestataire car Thyssen ne respectait pas ses engagements. Toutefois les habitants sont toujours confrontés aux mêmes problèmes.

Le 3 octobre, une quinzaine d’habitants du 38 rue Hémet se sont rendus à l’OPH pour dénoncer le mauvais état des ascenseurs de cet immeuble. Nous avons été reçu par le responsable adjoint du secteur pour l’OPH, qui s’est engagé à nous fournir un compte rendu détaillant les pannes depuis août et des informations qu’il demanderait à OTIS concernant les travaux des ascenseurs de l’immeuble. Cette action ne nous a pas permis d’avancer réellement sur nos revendications : nous n’avons pas pu obtenir un budget supplémentaire pour des travaux plus conséquents, et nous n’avons pas eu plus d’informations concernant le système de pénalité imposé à OTIS en cas de manquement au contrat, ou tout simplement des explications claires de l’origine des pannes et dysfonctionnements. De plus, les engagements déjà faibles du responsable n’ont pas été tenus par la suite. Il faut toutefois noter que cette action aura permis à des habitants qui ne connaissaient pas encore l’Alliance Citoyenne de participer à une action collective !

Lors de l’assemblée du 7 octobre, il a été décidé d’envoyer un courrier recommandé à OTIS et à l’OPH pour les inviter à une réunion publique tripartite avec les membres de l’Alliance Citoyenne. Le courrier a été assorti de signatures des habitants, récoltées par les membres du comité de quartier. Ce courrier a permis d’obtenir une réponse d’OTIS, qui était d’accord pour nous rencontrer mais nous a précisé qu’il ne pouvait le faire sans la présence de l’OPH. En revanche, l’OPH ne nous a jamais répondu. Le représentant d’OTIS nous a indiqué qu’eux mêmes avaient beaucoup de difficultés à maintenir un contact régulier et efficace avec l’OPH.

Lors de l’assemblée du 25 novembre, le problème a été à nouveau évoqué et il a été décidé d’envoyer une convocation à l’OPH et à OTIS pour la date du 14 décembre, pour une réunion publique tripartite. Si l’OPH ne répondait pas, les membres réfléchiraient alors à un éventuel blocage du paiement des charges d’ascenseurs. Pour l’instant OTIS a confirmé sa disponibilité mais l’OPH n’a toujours pas répondu.

État actuel de la bataille

La campagne ascenseur souffre de nombreux blocages de la part des institutions responsables. Nous rencontrons le même problème que pour d’autres situations : deux acteurs se renvoient la balle et n’assument pas leur responsabilité. En l’occurrence, si un rapport de coopération a été établi avec OTIS, l’OPH nous ignore sur ce sujet depuis le début de l’année 2017 et l’arrivée nouveau prestataire OTIS, ce qui montre que nous ne parvenons pas à leur faire craindre de potentielles actions. La campagne a beaucoup trainé, depuis 2 assemblées nous ne faisons qu’envoyer des courriers. Cela vient contrebalancer le succès de la campagne de 2016 qui a permis des améliorations notables pour les ascenseurs de nombreux secteurs, notamment pour le quartier de la Frette. Malheureusement, d’autres secteurs sont à la traine et les travaux ne sont pas à la hauteur des besoins de fiabilité : comme par exemple au 38 rue Hemet ou au 42 rue Danielle Casanova où des centaines de locataires restent en colères face aux dysfonctionnements qu’il subissent tous les jours !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *