Accueil » Actualités par quartiers » Privé de liberté de mouvement, il déménage dans le hall de l’agence Actis

Privé de liberté de mouvement, il déménage dans le hall de l’agence Actis

Rachid, un ancien imam, est en fauteuil suite à un AVC en 2011. Il habite un appartement appartenant à Actis. En juin 2017, il apprend que l’ascenseur ne fonctionnera pas pendant trois semaines au cours du mois de novembre.

Après avoir contacté M. Bourgey le chef d’agence Actis, il reçoit un courrier lui annonçant qu’Actis va financer une assistance pour lui permettre de sortir de chez lui, mais cette aide se limitera à 1h par jour, de 8 heures à 9 heures. Seulement Rachid a des obligations : amener et chercher sa fille à l’école, aller chez le kinésithérapeute, faire des courses… Cette lettre est pourtant claire, Actis lui annonce qu’il sera séquestré chez lui 3 semaines.

Pour Rachid, « Au-delà du nombre d’heures, c’est le mépris pour ma situation et mes besoins qui me rend fou. Priver un homme de sa liberté de mouvement est une atteinte à sa dignité et ses droits fondamentaux. S’il le faut, j’irai emménager dans le hall de la Mairie pour que Piolle, le président d’Actis, réalise ce qu’il fait subir aux locataires grenoblois en situation de handicap ».

Ce n’est finalement pas dans le hall de la mairie mais dans celui d’Actis que Rachid a déménagé, aidé des habitants de Hoche qui le soutiennent. Rachid a déménagé son mobilier dans l’agence afin d’obtenir une solution contre les mauvais traitements d’Actis pour les personnes à mobilité réduite. Au bout de quinze minutes de discussion, le responsable de l’agence a finalement accepté de débloquer les moyens pour financer la mobilité de Rachid.

https://www.youtube.com/watch?v=AjFy_9IZESo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.