Accueil » Actualités par quartiers » A Gennevilliers, la direction HLM ouvre ses portes aux habitants en colère

A Gennevilliers, la direction HLM ouvre ses portes aux habitants en colère

A Gennevilliers, dans le quartier des Agnettes, les locataires sont en colère. La direction des HLM leur demande de payer 7 à 10 euros par mois, et ce, pendant dix ans, pour changer leurs portes d’entrée. Certains locataires, arrivés récemment, n’ont jamais demandé ce changement de porte, mais ils sont pourtant contrains de payer pour l’engagement du précédent locataire.

« En discutant avec des habitants de l’immeuble, nous nous sommes rendus compte que le prix des portes palières étaient inclues dans notre facture. On s’est renseigné auprès de tous nos voisins, on a fait du porte-à-porte, tout le monde était concerné par ce problème ».

Edwige a toujours habité à Gennevilliers. Elle est une des leaders les plus actives dans le quartier. Elle s’est renseigné sur la loi, qui préconise que le changement de portes doit être à la charge du propriétaire, en l’occurrence de l’OPH. Pourtant, après plusieurs courriers envoyés, elle n’a pas pu obtenir de rendez-vous avec son bailleur.

« Avec d’autres voisins, on a donc décidé de faire circuler une pétition sur les trois immeubles concernés. Plus de 140 personnes l’ont signée. On s’est aperçu que certaines personnes étaient en colère par rapport à cette situation injuste et on a décidé d’organiser une action festive.« 

Munies de pancartes représentant des portes, les familles des Agnettes ont envahi le hall de l’OPH pour pouvoir obtenir un rendez-vous.   Après avoir fait part de leurs demandes, les habitants ont finalement obtenu un rendez-vous trois semaines plus tard.

« Finalement, ce rendez-vous était lui-même une victoire ! Sans cette action, les dirigeants de l’office HLM ne nous auraient toujours pas répondu. On a également obtenu un accord collectif, qui stipule que si la porte est dans un mauvais état, le changement soit se faire à la charge de l’OPH. C’est donc une victoire pour nous, mais nous n’avons pas l’intention de nous en arrêter là, il faut défendre nos droits ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *